• Accueil
  • > Spectacle avec tours de cartes

Spectacle avec tours de cartes

LES TOURS DE CARTES. — PRINCIPES PRÉLIMINAIRES

Pour bien comprendre les explications qui vont suivre, le lecteur devra avoir dans les mains un jeu de cartes et effectuer les opérations succesivement indiquées.Presque tous les tours de cartes reposent sur les principes dont il sera question dans ce chapitre ; aussi est-il indispensable de se familiariser avec les exercices qu’ils comportent. Au début, on éprouvera sans doute des difficultés; mais il n’est personne qui ne puisse vaincre ces difficultés moyennant un peu de patience et d’application. D’ailleurs, qui veut la fin veut les moyens.

Le saut de coupe

Apprenons d’abord à faire sauter la coupe en nous servant des deux mains.Pour cela, nous aurons recours à trois mouvements :
1° Nous tiendrons le jeu, dans la main gauche et nous le diviserons en deux parties à peu près égales par l’introduction du petit doigt.Spectacle avec tours de cartes image0001

2° Nous poserons la main droite sur le jeu, en serrant le paquet inférieur entre le pouce et le médius de cette main.

spectacle

3° Tenant toujours le paquet inférieur avec la main droite sans serrer le paquet supérieur avec cette main, nous entraînerons avec le petit doigt et le médius de la main gauche le paquet supérieur et nous le ferons passer lentement et sans bruit sous le paquet inférieur.C’est évidemment dans le troisième mouvement, partie essentielle de l’opération, ou est  toute la difficulté. Pour l’exécuter rapidement, ce qui est indispensable, nous pousserons avec les doigts de la main droite le paquet inférieur vers la nais-sance du pouce, et les deux paquets de cartes se trouveront alors dans les positions indiquées.

spectacle
Le paquet inférieur exécutera à cet instant un mouvement de charnière. Plus on fait vite sauter la coupe, mieux cela vaut. Aussi doit-on pratiquer cet exercice jusqu’à ce que l’on y soit passé maître comme le fait certains artistes ( voir un site ) . Pendant que l’on fait sauter la coupe, il est nécessaire de masquer avec le dos de la main droit les mouvements que l’on exécute. Il faut quand on veut faire sauter la coupe choisir le moment le plus opportun. Il serait par exemple maladroit de faire sauter la coupe aussitôt après que l’on a fait mettre une carte dans le jeu parce que les spectateurs ont alors les yeux naturellement fixés sur les cartes. Remarquez qu’après le saut de coupe les deux paquets de cartes peuvent avoir des positions différentes, suivant le besoin :

1. Ils peuvent être réunis de telle manière qu’ils ne forment plus qu’un seul paquet

2. Ils peuvent être croisés et posés de biais l’un sur l’autre

3. Ils peuvent être séparés et se trouver un dans chaque main

4. Ils peuvent être séparés par l’index de la main droite, et se trouver tous les deux dans cette main

5. Ils peuvent être réunis dans la main gauche de manière que les cartes du paquet inférieur soient en haut, c’est-à-dire tournées vers les faces des cartes du paquet supérieur.

On peut dès à présent donner par un exemple très simple une idée de l’utilité du saut de coupe que l’on voit fait dans certaines soirées de magie . Supposons que nous ayons fait prendre puis remettre dans le jeu une carte que nous avons besoin de retrouver facilement ce qui dans les tours de cartes arrive très fréquemment. Pour retrouver cette carte nous diviserons quand elle aura été prise le jeu en deux paquets que nous tiendrons l’un avec la main gauche l’autre avec la main droite  (nous ferons mettre la carte sur le paquet de la main gauche) nous recouvrirons ce paquet avec le paquet de la main droite, en ayant soin d’introduire furtivement le petit doigt sous le paquet supérieur et nous ferons sauter la coupe après quoi la carte choisie se trouvera la première en haut du jeu. Essayons maintenant d’apprendre à faire sauter la coupe avec une seule main. L’exercice est difficile il faut en convenir mais moyennant quelque pratique nous arriverons à l’exécuter sans peine.

Pour faire sauter la coupe d’une main :

1. Tenez les cartes dans la main gauche.

2. Divisez les cartes en deux paquets, dont le paquet supérieur sera serré entre la jointure du pouce et la naissance de l’index tandis que le paquet inférieur sera serré entre la naissance de l’index et la première jointure du médius et de l’annulaire (dans cette position l’index et le petit doigt sont parfaitement libres);

3. Passez l’index et le petit doigt sous le paquet inférieur pour tenir ce paquet fortement serré entre ces deux derniers doigts d’une part et le médius avec l’annulaire de l’autre côté.

4. Le pouce conservant sa position déployez les quatre autres doigts pour donner au paquet inférieur une position telle que les cartes du paquet inférieur soient renversées tout en restant bien  serrées entre l’index et le petit doigt d’une part et le médius et l’annulaire par dessous .

5. Déployez un peu le pouce pour lâcher le paquet supérieur en l’appuyant contre l’index et le petit doigt et portez en même temps sur le pouce le paquet inférieur (dans cette position, le paquet inférieur a déjà pris le dessus et les faces des cartes sont dans les deux paquets tournées vers le sol) .

6. Otez le pouce d’entre les deux paquets pour le faire passer dessus ‘en poussant les deux paquets vers la naissance du pouce de manière qu’ils se tiennent parfaitement l’un contre l’autre pour n’en former qu’un à ce moment les deux paquets sont séparés par l’index et le petit doigt que l’on retirera en les déployant.

7. Il existe d’autres procédés pour faire sauter la coupe d’une main  mais le précédent est le plus simple et celui que les prestidigitateurs emploient le plus fréquemment.

Les commentaires sont fermés.